ID_ARTICLE=305 ID_RUBRIQUE= ID_SECTEUR= LANG=fr LOGO_RUBRIQUE= LOGO_ARTICLE=arton305.jpg DATE=2008-05-12 14:47:30, DATE_REDAC=2008-05-12 14:47:30, DATE_MODIF=languecourante=[]

Action / Missions en cours / France

Témoignage de l’infirmière saturnisme
Céline a accepté le poste d’infirmière saturnisme au Comité d’Aide Médicale depuis Octobre 2007. Cette mission pour lutter contre le saturnisme infantile est de prévenir, d’inciter au dépistage et de suivre les familles dont les enfants sont susceptibles d’être intoxiqués.

Céline nous livre son expérience de terrain avec humanité, elle prouve la nécessité d’une relation basée sur la confiance.

La confrontation avec des conditions d’existence déplorables et des histoires de vie plus torturées les unes que les autres imposent des qualités d’empathie et une bonne dose d’humour pour exorciser les journées difficiles.

Les critères sont réunis, la phrase clé de Céline : « une action soutenue pour une maladie méconnue »

Après sept ans de pratique à  l’étranger, c’est au sein du Comité d’aide Médicale que je retrouve, en France, le goût de l’aventure et des relations humaines qui m’ont conduites à  être infirmière.

Chargée d’à  priori plutà´t négatifs face à  une maladie que tout compte fait je ne connaissais pas, lutter contre le saturnisme se révèle être très enrichissant.

Dans le cadre de la prévention, je suis amenée à  faire des enquêtes environnementales. Cette méthode s’apparente à  un travail ethnographique sur une population résidant dans un certain type d’immeuble caractérisé par l’état ancien et le délabrement supposé de l’habitat.

Je pense à  une famille en particulier, représentative des conditions de vie majoritairement rencontrées. Ils vivent à  six dans un logement de 16 m2 pour un loyer de 650 euros par mois. Le couple a quatre enfants (6 ans, 4 ans et des jumeaux de trois mois). Depuis la naissance des jumeaux, le père gonfle un matelas dans le couloir de l’entrée transformé en cuisine, laissant sa place dans le lit marital aux nouveaux nés, place qui se révèle être le seul endroit adapté et sécurisé. Si la mise en relation avec les services sociaux de la mairie et l’appui sur la nécessité de reloger ces familles peut aboutir, je serai pleinement satisfaite, mais c’est occulter une part de la réalité : le département n’est pas extensible et l’offre du parc immobilier ne permet que de rares relogements.

Prévenir et orienter vers un dépistage du saturnisme c’est échanger du quotidien, des difficultés rencontrées, de la scolarité des enfants, c’est parler du corps humain, de sa physiologie, en bref, c’est être en phase avec la réalité. Les examens biologiques en vue du dépistage prenant du temps et nécessitant un suivi en cas d’intoxication, une relation se crée et rompt l’isolement social que traversent certaines familles.

Accompagner les familles confrontées au saturnisme c’est une démarche de santé publique, quand l’habitat rend malade, l’issue n’est plus le médicament mais la réhabilitation des locaux. Cette nouvelle dimension du soin est riche et motivante.

Cette mission me révèle donc une réalité de la société franà§aise, celle dont on parle pour ces violences mais rarement pour l’amour et la chaleur que j’observe et ressens. J’aime la diversité des rencontres et des liens structurels qui en résultent (PMI, Services de santé/environnement des mairies, Atelier Santé Ville, Assistantes sociales, Santé scolaire....). J’ai toujours mesuré la chance d’être infirmière, et aujourd’hui encore, au Comité d’Aide Médicale, les sourires des mères rencontrées face aux conseils donnés me confortent dans mon choix.

Auteurs Raphael B
ID_AUTEUR = 21 BIO=Desk France [email protected] NOM_SITE= URL_SITE= PGP= LANG=fr
Français English